• Le guide des transports à Kiev : comment se déplacer dans la capitale

Les transports à Kiev : comment se déplacer

Kiev peut sembler très dur à visiter pour un touriste de l'Ouest, comme la plupart des panneaux indicateurs sont dans l'alphabet cyrillique. En grande partie, c'est encore une ville où très peu de personnes connaissent l'anglais et la probabilité de rencontrer une personne qui parle anglais est basse, mais pas impossible. Pour une personne non russe ou ukrainienne, il est tout à fait possible d'arriver à se diriger facilement et c'est une ville très intéressante à explorer. Souvent, un vendeur demandera aux clients qui peuvent parler anglais d' agir comme traducteur.

Il est recommandé, cependant, de ramasser un dictionnaire de poche ukrainien et apprendre l'Alphabet cyrillique, ce qui peut être amusant et qui de plus est, est facile à apprendre. Passez quelque temps à apprendre des mots clés et des expressions (par ex 'bonjour', 'merci' et 'l'addition s'il vous plaît'). Apprenez ce que vous pouvez, la moindre tentative de petite phrase en ukrainien vous rapprochera à coup sûr des ukrainiens qui seront amusés par votre langage et qui tenteront de vous parler en anglais s'ils peuvent.

Il est impoli de parler fort (comme dans le Métro par exemple) et d'agiter ses mains dans tous les sens pour se faire comprendre. Vous devriez éviter aussi de siffler ou d'être peu vêtus, bien que les mini-jupes d'été très courtes soient répandues. Toutes ces actions attireront régulièrement une mauvaise attention sur vous ce qui peut inclure une certaine forme d'hostilité de la part des locaux.

Naviguer dans Kiev

Google Maps fournit une assez bonne couverture et une bonne estimation pour les transports en commun dans Kiev. Si vous êtes plutôt un voyageur à l'ancienne, prenez donc un guide de Kiev (les livres de Geosvit - autour de 2/3 euros), qui est disponible dans bon nombre de kiosques ou de bureaux de poste. Les cartes des principaux lieux touristiques sont disponibles au carrousel à bagages de l'Aéroport de Boryspil.

Si vous avez besoin de plus d'informations touristiques, vous pouvez vous rendre au Centre d'Informations des (situé dans le même bâtiment que le métro Khreshchatyk). Là, vous pourrez récupérer toutes sortes de cartes et de brochures sur la ville , recevoir un guide gratuit, rejoindre des visites guidées gratuites, utiliser le Wi-Fi et recevoir une réponse pour n'importe quelle question. Ce centre est ouvert tous les jours de 10:00 à 19:00 . Le personnel y parle anglais, russe, français, allemand, espagnol et d'autres langues.

Par le bus

Il y a deux types de bus disponibles dans la ville : le bus et le trolleybus mais également des tramways lents et moribonds. Ceux-ci peuvent être stoppés par un signe discret de votre part sur un poteau télégraphique. Les bus sont souvent très bondés pendant les heures de pointe, mais nous vous conseillons quand même de les prendre. Une fois à bord, vous avez besoin d'acheter un ticket et le valider à la manière d'un ticket de train dans l'ancien temps. Si vous ne pouvez pas arriver près de la poinçonneuse, demandez à quelqu'un de valider votre ticket pour vous. Les tickets coûtent 3 hryvnias et sont normalement disponibles auprès d'une dame spéciale à bord du bus (assez bizarrement, elle vous vend d'abord autant de tickets que vous voulez, et vous demande ensuite d'en valider un). Les billets peuvent aussi être achetés auprès des conducteurs ou dans des kiosques partout dans la ville.

Vous pouvez voyager aussi, bien qu'avec moins de confort, dans des taxis de route ou des minifourgons appelés "Marshrutky" (shuttles). Ceux-ci sont des véhicules privés qui voyagent sur des routes assignées, qui sont énumérées sur le devant du véhicule. Vous pouvez prendre un Marshrutka aux arrêts d'autobus assignés. Quand vous montez, vous payez directement la course au conducteur ou, si vous n'êtes pas près du conducteur, passez de l'argent au passager le plus proche qui le passera au conducteur. Quand vous atteignez votre destination, criez simplement au conducteur pour vous arrêter "Na a-sta-nov-ke" (environ 100 m à l'avance de l'arrêt d'autobus ou vous voulez vous arrêter). Si vous ratez votre arrêt, vous profiterez d' une promenade agréable. Le prix d'un ticket varie entre 4/5 hryvnias et est d'habitude exposée sur le devant et le côté du véhicule, donc vous saurez combien vous payez à l'avance.

Par taxi

Les applications taxis les plus populaires dans Kiev sont Uklon (IOS d'Androïd), Uber (IOS d'Androïd), Hopin (IOS d'Androïd). Ces applications remplacent progressivement le fait de réserver un taxi par un coup de téléphone qui était le moyen de réservation privilégiée au cours des années 2000.

Il est aussi tout à fait possible pour n'importe quelle voiture de s'arrêter et de vous amener où vous le désirez. Cependant, il est très rare que les gens du pays prennent en stop un étranger. Un véhicule sans étiquette est un taxi 'de bohémien'. Pour réclamer un trajet, tenez-vous debout et agitez votre bras. Quand une voiture s'arrête, négociez un prix. En théorie, les trajets dans le centre-ville ne devraient pas coûter plus de 2/3 euros et le fait de de traverser la ville pourrait vous coûter de 3 à 4 euros (dépend aussi du modèle du véhicule, le moment de la journée, le temps et les conditions de la circulation, etc). Généralement, les filles trouvent des taxis plus facilement et moins cher que les hommes. C'est service assez sur comparé à beaucoup d'autres villes, mais la nuit vous pouvez prendre un risque en prenant un taxi.

Les compagnies de taxis officiels peuvent être réservées par téléphone. Il y a d'habitude quelqu'un travaillant pour la compagnie qui parle anglais . Demandez simplement 'pa angliski pazhalusta' (ou "En anglais s'il vous plaît"). L'opérateur vous donnera une réservation, ce qui vous sauvera du processus quelquefois intimidant des négociations dans la rue. Les prix des taxis changent considérablement selon qui vous êtes. Sur la même route, un ukrainien pourrait payer 150 UAH pendant qu'un étranger pourrait payer 600 UAH bien que le conducteur sera disposé à se contenter de 300 UAH. N'hésitez pas à négocier. Certains chauffeurs de taxi (surtout ce qui attend à l'extérieur des hôtels) sont des arnaqueurs professionnels et expérimentés.

Par le métro

Le métro est un des plaisirs de Kiev. C'est un système de métro propre, rapide et il est facile de naviguer dès que vous vous rendez compte que les trois lignes de métro (rouge, bleu et vert) passent par le centre-ville. Au total, il y a 52 stations, avec des plans ambitieux pour s'agrandir. Le système de métro de Kiev n'est pas complexe. Il y a seulement trois lignes et les indications et les cartes dans le métro sont proposées en Alphabet cyrillique et en anglais. Un ticket (un jeton vert en réalité) vous revient à 4 UAH. Vous pouvez acheter aussi une carte de Métro qui est utilisable pendant tout un mois. Le métro de Kiev accueille la plus grande station de métro en Europe, la station de Métro Arsenalna. Le métro est ouvert de 06:00 à 23:59. Quelques stations possèdent une architecture soviétique exceptionnelle.

Quand vous entrez dans le Métro, vous devez acheter un jeton d'entrée à la caisse, Kasa ou à une machine spéciale pour les tickets. Un jeton est valable pour un voyage, peu importe à quelle distance vous allez. Un jeton coûte 4 UAH et on a besoin de passer le jeton dans le tourniquet pour entrer. Petit conseil : assurez-vous que vous marchez dans le bon sens du tourniquet, sinon vous serez frappés par une porte en métal qui claquera. Si vous avez une MasterCard, vous pouvez l'utiliser directement pour entrer dans le métro pour le même prix, mais seulement sur le tourniquet jaune. Vous pouvez obtenir aussi un ticket mensuel illimité avec une bande magnétique, qui est disponible pour 95 UAH pendant la première semaine du mois civil ou la troisième semaine pour la moitié du prix.

Après le Championnat d'Europe de football 2012 en Ukraine, le métro de Kiev a subi une amélioration importante en ce qui concerne la navigation. La plupart des cartes et des panneaux indicateurs ont été traduits en anglais. Une fois à bord du métro, chaque station est annoncée sur les écrans de TV et les haut-parleurs. Ces écrans montrent beaucoup d'annonces bizarres entre les stations, mais signalent une station imminente avant l'arrivée. Après le départ, ils montrent alors la station suivante.

Par le funiculaire

Une façon très originale d'arriver en ville est d'attraper le funiculaire ancien de Mykhaylivs’ka Ploscha à Poshtova Ploscha dans Podil. Vous pourrez apprécier les vues du fleuve Dnipro et de la rive gauche de Kiev. Le prix est de 3.00 UAH et les courses de Funiculaire sont disponibles de 06:00 à 23:00 en été et de 07:00 à 22:00 en hiver. Comme avec le Métro, vous achetez un jeton et l'insérez dans la barrière d'entrée.

Par le bateau

L'arrêt pour les bateaux naviguant sur le fleuve Dripro est localisé à Poshtova Ploshcha. En été, il est possible de voyager en bateau jusqu'à la résidence Mezhyhirya ou la ville de Kaniv par le fleuve Dripro. Il y a aussi des visites de la ville par bateau.