Bolvie

Entre faune, flore et paysages superbes au parc national Sajama

Le parc national Sajama, créé le 2 août 1939 en Bolivie, se situedans la cordillère des Andes, près de la zone frontalière avec le Chili.Il est niché au pied du volcan NevadoSajama qui lui a donné son nom. Culminant à 6 542 m, ce sommet domine toute la région, faisant la fierté du pays, du fait qu’il est le plus élevé des cratères du monde. À première vue, l’aire protégée de Sajamarecèle des paysages sublimes et une faune et flore exceptionnelle, qui assurent aux touristes d’y passer des séjours inoubliables. Pour rejoindre cette zone quelque peu isolée, plusieurs solutions s’offrent aux voyageurs. Par exemple, ils feront 10 h de trajet en prenant le bus de nuit depuis Sucre jusqu’à Oruro. De là, ils monteront dans un minibusqui les déposera sur la route nationale. Cela les oblige à marcher un peu pour atteindre Patacamaya, ce qui est loin de les décourager, puisque ça fait partie de l’aventure. De ce village, ils attendront le bus collectif. Quand ce dernier est plein, on met le cap vers Sajama.

Bolvie

La faune et flore du parc national Sajama

Si le parc national Sajamaa été créé, c’est pour protéger la plus importante forêt de Queñuas du monde qui se dresse jusqu’à 5 000 m d’altitude. Cette forêt est menacée de disparition alors qu’elle présente un grand intérêt scientifique.À part le Queñua, la flore du parc est très riche, si on ne cite que les 154 types de fleurs qu’on y recense. Par ailleurs, les espèces animales que les vacanciers découvriront durant leurs circuits Bolivie sont typiques de la puna comme le zorrino ou mouflette, le renard andin et le húron ou grison.Parmi les 27 groupes de mammifères représentés dans ce jardin naturel, le quirquincho ou tatou des Andes, le taruca, le titi et la vigogne sont en danger d'extinction. Les amateurs d’ornithologie verront dans cet endroit reposant près de 71 variétés d’oiseaux. Lepicidae ou oiseau charpentier, le suri ou Nandou de Darwin et la parina grande sont les volatiles les plus en péril.

Se balader à Sajama

Les routards viennent à Sajama pour ses paysages exceptionnels au milieu desquels ils feront des randonnées et de jolies balades, à la rencontre des lamas, des vigognes et des autruches. Mais beaucoup de personness’y rendent pour jouer aux alpinistes. Le sommet de l’imposant Sajama convient aux plus audacieux, d’autant plus qu’il offre une vue imprenable sur les terres désertiques de couleur ocre. Les flancs des deuxautres volcans, le Parinacota, 6 348 m, et le Pomerape, 6 240 m, se prêtent aux amateurs de treks. Ces sommets permettent aussi des expéditions, sauf qu’elles sont un peu périlleuses, même pour les Andinistes. En outre, à quelques kilomètres du village de Sajama, les globe-trotters contempleront quelques dizaines de petits geysers à Juchusuma. En fin de journée, quand la lumière du soleil en déclin illumine ces gerbes d’eau, le spectacle est encore plus impressionnant.